« Doggy Bag » design et solution pour la vente à emporter en France.
Demandez aujourd’hui le packaging de demain !

Trois étudiants de l’IFAG ont pour ambition d’implanter la culture du doggy bag à l’américaine en France via leur start-up TakeAway. Leur créneau? La lutte contre le gaspillage alimentaire, priorité affichée du gouvernement qui veut réduire de moitié le gaspillage d’ici 2025.

Le concept de TakeAway est né en septembre 2012 dans le cadre d’un projet d’école. En 3e année à l’Ifag Lyon, Nicolas Duval et Ludivine Vajou travaillent alors avec trois autres étudiants sur un cas de création d’entreprise. Après un brainstorming où ils réfléchissent sur les produits qui existent aux Etats-Unis et pas en France, ils décident de se lancer sur le thème du «doggy bag». Le concept, très répandu aux États-Unis, permet de lutter contre le gaspillage alimentaire en rapportant chez soi les restes du repas pris au restaurant. L’idée est un succès: le groupe remporte le KCréa de l’Ifag Lyon au printemps 2013.

Nicolas et Ludivine, auxquels s’ajoutent un de leurs amis de l’Ifag Paris, Victor Marostegan, décident alors de faire perdurer le projet TakeAway. «On s’est dit: il y a un vrai marché, il faut qu’on y aille», raconte Nicolas. Les trois amis se répartissent les tâches: à Nicolas le développement commercial et la stratégie d’entreprise, à Ludivine les aspects financiers et administratifs et à Victor la communication et l’évènementiel. Ils suivent le parcours entrepreneur de l’Ifag le lundi et le mardi et travaillent sur leur entreprise le reste du temps dans l’incubateur de l’Ifag Lyon.

Une start-up en plein essor

C’est en octobre 2014 que la société créée par les étudiants lancent deux produits: une «box TakeAway» pour les aliments et un «bag TakeAway» pour les bouteilles de vin non terminées. Aujourd’hui, TakeAway fournit une trentaine de restaurants lyonnais mais ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Nicolas Duval avoue «vouloir monter en puissance sur toute la France». Objectif affiché: distribuer ce «doggy bag» à la française dans plus de 800 restaurants d’ici la fin de l’année.

TakeAway s’inscrit dans une démarche plus globale de lutte contre le gaspillage alimentaire. En 2013, le gouvernement présentait un Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire, qui sera complété en 2016 par un renouvellement de la législation: les restaurants servant plus de 160 repas par jour devront revaloriser le contenu de leurs poubelles. Tout ceci pour réussir à diminuer par deux le gaspillage alimentaire d’ici 2025. Les trois jeunes entrepreneurs escomptent bien que les restaurateurs utilisent leurs produits pour s’adapter, avec un peu d’avance, à cette nouvelle donne!

 

source : Le figaro